Le concept de passoire énergétique est devenu un enjeu important pour l’État. Il implique de mener des travaux de rénovation des logements les plus énergivores. La diminution de la consommation d’énergie des ménages est essentielle dans le cadre de la transition énergétique.

Passoire thermique : définition

L’expression de passoire thermique ou de passoire énergétique désigne un phénomène synonyme d’inconfort pour des millions de Français. Il s’agit du terme utilisé pour qualifier les logements mal isolés, connaissant ainsi de fortes déperditions d’énergie. Il en résulte un manque de confort dans le quotidien, un surchauffage peu compatible avec le respect de l’environnement et une hausse des dépenses en énergie pour les foyers et tout particulièrement les plus modestes. Un logement de ce type est soumis au froid durant l’hiver, avec la chaleur qui s’enfuit par des fenêtres ou par une toiture mal isolée notamment. Des travaux d’isolation thermique sont alors nécessaires pour quitter le statut de passoire énergétique.

 

Combien de logements sont concernés ?

Pouvant survenir dans une maison comme un appartement, les déperditions en énergie sont fréquentes en France. Elles atteignent le seuil critique de « passoire thermique » dans 7 à 8 millions de logements à l’heure actuelle. Parmi eux, près de 4 millions sont occupés par des personnes dotées de revenus modestes ou très modestes. On estime que la répartition de ces habitats mal isolés est égale entre les locataires et les propriétaires. La précarité énergétique représente à ce titre un problème relativement grave pour les Français touchés par ce phénomène. Un chauffage inefficace implique une sensation de froid, un logement dégradé par l’humidité et des factures de gaz ou d’électricité toujours plus onéreuses. Il faut ajouter à ces contraintes l’impact extrêmement négatif des passoires énergétiques sur l’environnement. À l’échelle nationale, on considère en effet que le secteur du bâtiment est responsable de 45 % des consommations en énergie et d’un quart des émissions de gaz à effet de serre.

Votre habitation connaît-elle des déperditions énergétiques ?

Dans les textes officiels, une passoire énergétique est définie comme un logement classé en étiquette F et G, ayant une consommation d’énergie supérieure à 330 kWh par mètre carré et par an. Faisant partie du diagnostic de performance énergétique (DPE), l’étiquette énergie permet d’estimer la consommation en électricité (et autres énergies de chauffage) d’une habitation sur une année entière. Seul un diagnostiqueur certifié est en mesure de définir à quelle catégorie appartient votre maison ou votre appartement. Les logements les plus énergivores obtiennent l’étiquette F ou G : cela signifie qu’ils chauffent beaucoup plus qu’ils ne devraient pour compenser les pertes thermiques dues à une isolation déficiente.

Un logement est considéré comme une passoire énergétique quand il appartient à l’une de ces deux catégories. Le gouvernement a mis en place des mesures afin de lutter contre la mauvaise isolation des biens dans le parc immobilier français. Afin de répondre à l’urgence climatique et écologique, la loi énergie-climat du 8 novembre 2019 a mis en œuvre un ensemble de solutions pour améliorer l’isolation des habitations. Son objectif premier est d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050, afin de se conformer aux exigences de l’Accord de Paris. Cela passe par la rénovation systématique des logements les plus mal isolés sur l’ensemble du territoire. Des aides financières sont alors accessibles pour faciliter vos travaux d’isolation.

Estimez vos travaux

Quels travaux de rénovation pour les passoires thermiques ?

La lutte contre les passoires thermiques représente donc un enjeu important au niveau national. Pour en finir avec les passoires énergétiques, il est indispensable que les propriétaires entreprennent sans attendre des travaux de rénovation énergétique adaptés. Tous les bâtiments étiquetés F et G doivent faire l’objet de travaux allant dans ce sens. Ces rénovations concernent aussi bien l’isolation des murs et des toits que le remplacement des fenêtres et l’installation de systèmes de chauffage performants.

Face aux coûts engendrés par ces rénovations, l’État a instauré différentes aides financières afin de réaliser des économies importantes dans ce domaine. Celles-ci sont ouvertes aux propriétaires de biens construits depuis plus de deux ans, pour des logements occupés ou en location en tant que résidence principale. Pour les ménages les plus modestes, ces dispositifs permettent de percevoir plusieurs milliers d’euros pour des travaux de rénovation, avec un bonus pour quitter le statut de passoire énergétique.

L’État a inscrit dans la loi une lutte renforcée contre les passoires énergétiques dans les 10 ans à venir. Dès 2021, les propriétaires ne pourront plus en augmenter les loyers sans rénovations. À partir de 2023, les travaux seront obligatoires pour continuer à louer. Des sanctions financières seront prononcées en 2028 pour les bailleurs de logements mal isolés. Les propriétaires ont donc tout intérêt à rénover les passoires thermiques. Un logement bien isolé constitue en outre un atout certain pour tout projet de vente.

L’isolation des combles, une tâche majeure

L’isolation des combles est une opération indispensable pour éviter les pertes d’énergie. Les combles perdus (non aménageables) sont une source importante des pertes de chaleur dans un habitat. Avec les Certificats d'économies d'énergie (CEE), les propriétaires peuvent percevoir une aide financière importante pour leur isolation. Depuis 2006, les travaux effectués par un professionnel RGE donnent accès à des primes. Grâce aux CEE, Butagaz vous accompagne dans la rénovation de vos combles perdus avec une offre d’isolation à partir de 0 euro. N’hésitez pas à utiliser le simulateur de Butagaz pour un devis précis du montant des frais à engager. Pour toute question concernant l’isolation des combles, vous pouvez consulter à tout moment notre FAQ.

Pour remédier aux passoires énergétiques, réalisez l’isolation de vos combles perdus. Butagaz s’engage avec vous dans un accompagnement de A à Z. Découvrez rapidement le service tout inclus et estimez gratuitement et sans engament les travaux à réaliser.

Estimez vos travaux

Autres articles

Estimez vos travaux

Vous nous quittez déjà ?

Laissez vos coordonnées pour obtenir immédiatement le montant estimé des travaux pour votre projet d'isolation des combles.

C'est gratuit et sans engagement.

Découvrez le montant de vos travaux